Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

1/4
Eduquer un enfant


Jean-Pierre Pourtois, Christine Barras et Nathalie Nisolle publient une Brochure réalisée avec le soutien de la Région wallonne par le CERIS (Centre de recherche et d’innovation en sociopédagogie familiale et scolaire, Université de Mons-Hainaut, Belgique).

Cette brochure destinée aux parents, qui vont l’examiner, la commenter et l’utiliser lors d’une réunion d’éducation familiale animée par un intervenant.
Ses objectifs sont multiples :
• Faciliter le contact entre intervenants et parents en leur présentant un guide accessible, attrayant et directement ancré dans la réalité familiale.
• Familiariser les parents avec les but de l’éducation familiale.
• Présenter un guide permettant aux parents de s’interroger sur leurs pratiques.
• Aider à animer les réunions parentales.
• Permettre aux parents de s’exprimer eux-mêmes sur ce qu’ils vivent en tant que mère ou en tant que père.

Le lecteur peut lire ce qu’il intéresse et laissez de côté, par exemple, la partie plus théorique.

La brochure a été réalisée à partir de l’ouvrage suivant :
POURTOIS Jean-Pierre, DESMET Huguette, L’éducation postmoderne, PUF, Paris, 1997, Réédité en 1998 et 2002.

Prix de vente : 10 €

2/4
PEDAGOGIE DU CHEF D’OEUVRE, Guide pratique

Une philosophie éducative, avant tout !
Cliquer pour voir l’article

Mémoire de master réalisé par Odile Loozen à l’Université de Liège : « Le Chef-d’œuvre pédagogique, pourrait-il être une alternative à l’évaluation externe certificative en fin d’enseignement primaire ? » (2016)


Voir aussi notre "Trait d’Union n° 37" : la pédagogie du chef d’oeuvre en expansion.

3/4
EVALUER SANS NOTER, publié par le LIEN

Cliquer pour voir l’article

Né du sentiment d’urgence qu’il faut au plus vire nous « désintoxiquer » de la note à l’école, ce livre entend relever un triple défi : convaincre les citoyens des méfaits sur l’éducation d’une estimation chiffrée, outil de sélection ; décrire des alrernatives non-chiffrées en matière d’évaluation ; s’interroger sur comment éduquer et évaluer sans exclure. Soit « dé-chiffrer l’humain ".
Une publication du LIEN (Lien international d’Éducation nouvelle)

4/4
7 FACILITATEURS

Le petit dernier de Jean-françois et Léo :
Cliquer pour voir l’article

Vivre du bonheur pédagogique

Depuis l’aube de son apparition, l’Humanité apprend  ! Et si elle s’est engagée dans cette voie salutaire, c’est que certaines conditions étaient réunies. L’objet de cet ouvrage est de répertorier, d’analyser, de comprendre, de rendre visibles et accessibles 7 facilitateurs.

Une seule et même question a servi de fil conducteur à cet écrit  : «  Qu’est- ce qui facilite l’apprentissage  ?  » Des milliers de réponses ont été ainsi exploitées pour en tirer des principes directeurs. En ces temps chahutés où le «  vivre ensemble  » est mis en question, «  l’apprendre ensemble  » mérite d’être exploré et exploité comme source d’expérience positive.

Editions Chronique Sociale
12,50 €

7 facilitateurs à l’apprentissage
Vivre du bonheur pédagogique
Article mis en ligne le 25 avril 2016
dernière modification le 8 juin 2016

par Jean-françois Manil, Léonard Guillaume
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Le petit dernier de Léonard Guillaume et Jean-François Manil

Editions Chronique Sociale,
12,50 €


Chers Léo et Jean-François,

J’ai fini de lire avec grand intérêt votre petit livre sur les facilitateurs. Je dis petit par nombre de pages, mais grand par la richesse et l’intérêt. Un régal.

Trop petit pour que je puisse parler de "bible", mais je dirais plutôt un "Petit livre rouge" pour l’école d’aujourd’hui.
J’ai été surtout sensible et impressionné par l’accessibiltié, la simplicité et la clarté du propos et de l’organisation.
J’avais un formateur anglo-saxon qui nous disait : quand vous utilisez un mot savant, ayez un mot simple, compréhensible par un enfant de 5 ans, qui veut dire la même chose. Et si vous avez ce mot, utilisez de préférence celui-là.

Vous avez deux identités : enseignants (praticien) et chercheurs. S’il me semble que la première partie de votre livre s’adresse à vos pairs enseignants, la seconde cible plutôt vos pairs chercheurs.
Les enseignants seront séduits par la clarté du propos de la première partie.
La simplicité n’en élague pas la complexité.
L’ensemble de votre livre forme bien un tout, et tout se tient.

Vous n’avez pas suivi la tradition qui veut que chez nous on commence par la théorie, pour expliquer et situer la pratique qui va suivre. Vous avez été fidèle à ce fondement de l’EN qui part de la pratique pour aller ensuite vers la théorie. Mais la théorie ne fait pas que découler de la pratique, elle en est le fondement, elle l’étaie.
Elle est présente, efficace, en filigrane tout au long des "Idéologies et principes théoriques" et explicite à la fin.
Le lecteur n’est pas découragé par des considérations théoriques.
Son cheminement s’éclaire de ces quatre facettes superposées comme des étages qu’on peut monter ou descendre à volonté.
Aller-retour constant de réflexions sur sa pratique et de mise en pratique de ses réflexions, valeurs et partis-pris.
Et bien sûr, comme vous le démontrez, c’est l’aller-retour entre le connu et l’inconnu qui est fondamental, c’est à mes yeux le fondement du développement de l’intelligence et des savoirs.

Après avoir fini de lire la seconde partie, j’ai d’ailleurs recommencé à lire le début, comprenant alors mieux le contexte et la logique de l’ensemble.

Les facilitateurs sont à l’oeuvre dans le livre, ils en facilitent la lecture, dans la cohérence entre ce que vous dites qu’il faut faire et ce que vous faites. C’est aussi ce qui se passe, je le sais, dans votre pratique de classe : cette congruence, ou alignement, que je viens d’évoquer.

Bravo !
Quel bonheur pédagogique de vous lire !

Michel Simonis
23 avril 2016