Warning: exec() has been disabled for security reasons in /home/clients/b313813ae3dfa81e21eb5a95d7ad323f/web/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 986
Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

1/4
Eduquer un enfant


Jean-Pierre Pourtois, Christine Barras et Nathalie Nisolle publient une Brochure réalisée avec le soutien de la Région wallonne par le CERIS (Centre de recherche et d’innovation en sociopédagogie familiale et scolaire, Université de Mons-Hainaut, Belgique).

Cette brochure destinée aux parents, qui vont l’examiner, la commenter et l’utiliser lors d’une réunion d’éducation familiale animée par un intervenant.
Ses objectifs sont multiples :
• Faciliter le contact entre intervenants et parents en leur présentant un guide accessible, attrayant et directement ancré dans la réalité familiale.
• Familiariser les parents avec les but de l’éducation familiale.
• Présenter un guide permettant aux parents de s’interroger sur leurs pratiques.
• Aider à animer les réunions parentales.
• Permettre aux parents de s’exprimer eux-mêmes sur ce qu’ils vivent en tant que mère ou en tant que père.

Le lecteur peut lire ce qu’il intéresse et laissez de côté, par exemple, la partie plus théorique.

La brochure a été réalisée à partir de l’ouvrage suivant :
POURTOIS Jean-Pierre, DESMET Huguette, L’éducation postmoderne, PUF, Paris, 1997, Réédité en 1998 et 2002.

Prix de vente : 10 €

2/4
PEDAGOGIE DU CHEF D’OEUVRE, Guide pratique

Une philosophie éducative, avant tout !
Cliquer pour voir l’article

Mémoire de master réalisé par Odile Loozen à l’Université de Liège : « Le Chef-d’œuvre pédagogique, pourrait-il être une alternative à l’évaluation externe certificative en fin d’enseignement primaire ? » (2016)


Voir aussi notre "Trait d’Union n° 37" : la pédagogie du chef d’oeuvre en expansion.

3/4
EVALUER SANS NOTER, publié par le LIEN

Cliquer pour voir l’article

Né du sentiment d’urgence qu’il faut au plus vire nous « désintoxiquer » de la note à l’école, ce livre entend relever un triple défi : convaincre les citoyens des méfaits sur l’éducation d’une estimation chiffrée, outil de sélection ; décrire des alrernatives non-chiffrées en matière d’évaluation ; s’interroger sur comment éduquer et évaluer sans exclure. Soit « dé-chiffrer l’humain ".
Une publication du LIEN (Lien international d’Éducation nouvelle)

4/4
7 FACILITATEURS

Le petit dernier de Jean-françois et Léo :
Cliquer pour voir l’article

Vivre du bonheur pédagogique

Depuis l’aube de son apparition, l’Humanité apprend  ! Et si elle s’est engagée dans cette voie salutaire, c’est que certaines conditions étaient réunies. L’objet de cet ouvrage est de répertorier, d’analyser, de comprendre, de rendre visibles et accessibles 7 facilitateurs.

Une seule et même question a servi de fil conducteur à cet écrit  : «  Qu’est- ce qui facilite l’apprentissage  ?  » Des milliers de réponses ont été ainsi exploitées pour en tirer des principes directeurs. En ces temps chahutés où le «  vivre ensemble  » est mis en question, «  l’apprendre ensemble  » mérite d’être exploré et exploité comme source d’expérience positive.

Editions Chronique Sociale
12,50 €

Découverte
Zone libre en éducation
Compilation de logiciels libres au service de l’éducation
Article mis en ligne le 25 juin 2010
dernière modification le 17 août 2014
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Qu’est-ce que Colibris ?

Voici un projet de distribution de logiciels libres. Ce projet découle en grande partie d’une réflexion amorcée dans le dossier « Légal à l’école mais ... à la maison ? » publié sur Carrefour éducation (janvier 2003). ’Comme le souligne le titre du dossier, notre principal objectif est d’encourager le respect du droit d’auteur relié aux logiciels de la part des élèves et des enseignants.’

Lire la suite...
A voir avant de juger...
Voir aussi notre rubrique "Philosophie informatique"

Légal à l’école mais... à la maison ?

Conclusion de l’article :

Vous remarquerez que je privilégie presque toujours les logiciels à code ouvert. Il y a deux bonnes raisons à cela. La première c’est que vous n’aurez pas de mauvaises surprises. Vous n’apprendrez pas que la nouvelle version améliorée n’est plus gratuite. La seconde, c’est qu’avec le libre, vous pouvez plus facilement influencer le développement de votre logiciel. Presque tous les développeurs de logiciels en code ouvert sollicitent l’avis des usagers pour améliorer leur produit. Inscrivez-vous à leur liste de diffusion et vous serez en mesure de leur faire vos suggestions.

La proportion de logiciels proposés dans la langue de Shakespeare vous a probablement paru un peu trop grande. Ici encore, le fait de choisir un logiciel à code ouvert vous permet de proposer vos services ou ceux de votre groupe d’amis pour aider les développeurs à le franciser. Pas très facile de convaincre une compagnie commerciale de vous laisser traduire son logiciel même s’il est gratuit !

Budget zéro, impossible ! Et ce n’est pas le but de l’exercice. L’idée c’est d’utiliser son ordinateur au maximum tout en respectant la loi. Ce qui implique que vous aurez certainement à prévoir un budget pour vos logiciels mais, en suivant mes suggestions, il servira plutôt à l’achat de logiciels à contenu qui ne sont presque jamais gratuits, et pour cause. Vous pourrez donc vous procurez tous ces beaux cédéroms éducatifs ou culturels qui font votre envie depuis longtemps.

Si l’école veut encourager ses élèves et ses enseignants à utiliser des logiciels légaux, il est préférable qu’ils puissent utiliser les mêmes logiciels à l’école et à la maison. L’école devrait donc s’équiper de logiciels à la portée de leur budget, soit des logiciels libres ou gratuits chaque fois que c’est possible. Et à la limite, pourquoi ne pas réaliser une « distribution-école » des logiciels à code ouvert qui seront utilisés par les élèves à l’école ? Cette « distribution-école » pourrait être gravée sur cédérom et distribuée aux élèves et aux enseignants en toute légalité. Le budget ainsi dégagé pourrait servir à l’achat de logiciels éducatifs ou de cédéroms qui eux ne sont pas gratuits

Note :

Qui est GRICS ?

Un marketing public au Québec ?

Extrait de la présentation de la société (pour que chacun puisse se faire un avis)

- Unique pour ses produits et services

Aujourd’hui, la Société GRICS propose plus de 70 produits et une très grande variété de services qui sont utilisés dans l’ensemble des commissions scolaires et des établissements de formation du Québec.

- Unique comme modèle d’entreprise

Il est plutôt rare de retrouver des entreprises sans but lucratif qui sont gérées par leurs clients. Depuis 1985, les commissions scolaires québécoises, principales clientes de la Société GRICS, ont pris en charge l’organisation et siègent à son conseil d’administration.

- Unique par sa relation client
Les organismes qui font appel à la Société GRICS ne sont pas seulement des clients, mais ils sont aussi des partenaires.

VOIR le site de GRICS