Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

1/4
Eduquer un enfant


Jean-Pierre Pourtois, Christine Barras et Nathalie Nisolle publient une Brochure réalisée avec le soutien de la Région wallonne par le CERIS (Centre de recherche et d’innovation en sociopédagogie familiale et scolaire, Université de Mons-Hainaut, Belgique).

Cette brochure destinée aux parents, qui vont l’examiner, la commenter et l’utiliser lors d’une réunion d’éducation familiale animée par un intervenant.
Ses objectifs sont multiples :
• Faciliter le contact entre intervenants et parents en leur présentant un guide accessible, attrayant et directement ancré dans la réalité familiale.
• Familiariser les parents avec les but de l’éducation familiale.
• Présenter un guide permettant aux parents de s’interroger sur leurs pratiques.
• Aider à animer les réunions parentales.
• Permettre aux parents de s’exprimer eux-mêmes sur ce qu’ils vivent en tant que mère ou en tant que père.

Le lecteur peut lire ce qu’il intéresse et laissez de côté, par exemple, la partie plus théorique.

La brochure a été réalisée à partir de l’ouvrage suivant :
POURTOIS Jean-Pierre, DESMET Huguette, L’éducation postmoderne, PUF, Paris, 1997, Réédité en 1998 et 2002.

Prix de vente : 10 €

2/4
PEDAGOGIE DU CHEF D’OEUVRE, Guide pratique

Une philosophie éducative, avant tout !
Cliquer pour voir l’article

Mémoire de master réalisé par Odile Loozen à l’Université de Liège : « Le Chef-d’œuvre pédagogique, pourrait-il être une alternative à l’évaluation externe certificative en fin d’enseignement primaire ? » (2016)


Voir aussi notre "Trait d’Union n° 37" : la pédagogie du chef d’oeuvre en expansion.

3/4
EVALUER SANS NOTER, publié par le LIEN

Cliquer pour voir l’article

Né du sentiment d’urgence qu’il faut au plus vire nous « désintoxiquer » de la note à l’école, ce livre entend relever un triple défi : convaincre les citoyens des méfaits sur l’éducation d’une estimation chiffrée, outil de sélection ; décrire des alrernatives non-chiffrées en matière d’évaluation ; s’interroger sur comment éduquer et évaluer sans exclure. Soit « dé-chiffrer l’humain ".
Une publication du LIEN (Lien international d’Éducation nouvelle)

4/4
7 FACILITATEURS

Le petit dernier de Jean-françois et Léo :
Cliquer pour voir l’article

Vivre du bonheur pédagogique

Depuis l’aube de son apparition, l’Humanité apprend  ! Et si elle s’est engagée dans cette voie salutaire, c’est que certaines conditions étaient réunies. L’objet de cet ouvrage est de répertorier, d’analyser, de comprendre, de rendre visibles et accessibles 7 facilitateurs.

Une seule et même question a servi de fil conducteur à cet écrit  : «  Qu’est- ce qui facilite l’apprentissage  ?  » Des milliers de réponses ont été ainsi exploitées pour en tirer des principes directeurs. En ces temps chahutés où le «  vivre ensemble  » est mis en question, «  l’apprendre ensemble  » mérite d’être exploré et exploité comme source d’expérience positive.

Editions Chronique Sociale
12,50 €

JARDIN D’ENFANCE (1) : Citoyens dès la maternelle ?
Article mis en ligne le 6 mai 2012
dernière modification le 8 mai 2012

par Eugénie Eloy
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Gardienne… Occupationnelle… Technique… Préparatoire… Compensatoire… ?

De tout un peu ?

Certains lieux d’enfance sont déjà des écoles. On y trouve un melting-pot d’occupations variées, prévues par un adulte omniprésent : un peu de jeu, un peu de techniques, un peu d’apprentissages programmés, un peu d’individualisation compensatoire des handicaps socioculturels, tout cela lié à la sauce de l’épanouissement personnel.

Les pièces de ce puzzle sont destinées à former l’image de l’écolier parfait qui chante la mélodie du bonheur voulue par la société.

Peut-on parler d’échec, d’exclusion ? Certains bambins arrivent à comprendre ce que l’école attend d’eux, ils deviennent trop tôt des « écoliers ». Ils apprennent à faire semblant pour plaire et s’attribuer les mérites. D’autres, en revanche, un pourcentage important, renâclent, se rebellent, s’isolent. Ils sont vite mis au pas. Ils ingèrent dès 3 ou 4 ans l’idée que leur image ne sera jamais belle !

Quel milieu éducatif a nos préférences ?

Le sous-titre « Citoyens dès la maternelle », marque notre option : habituer peu à peu les enfants, dès leur plus jeune âge, à participer aux décisions, à défendre leur point de vue, à organiser la vie sociale de la classe, à choisir ce qui leur plaît et à assumer leur choix, à communiquer leurs émotions quelles qu’elles soient, à écouter les autres, à prendre la parole pour dire ou défendre leur point de vue, à jouir des droits et devoirs inhérents à leur vie d’enfants.

Il est bien évident que, dans cette vie, que nous décrirons comme un feuilleton, la place de l’adulte est importante. C’est lui, qui est garant de l’apprentissage de la démocratie, du respect de l’autre, du droit à l’erreur aussi bien dans les apprentissages répertoriés que dans l’apprentissage de la vie sociale et dans la construction, petit à petit, de la culture de paix et de la solidarité.

Dans cette organisation centrée sur la société d’enfance, le jeu et l’expression sous toutes leurs formes sont les fondements essentiels de la construction harmonieuse des diverses personnalités.

Donc : peindre, chanter, écouter une histoire, jouer dans le sable ou dans l’eau, bricoler, danser, sauter, grimper, se cacher, regarder des livres, écrire, lire, compter, mesurer pour de bon, élaborer des projets, écouter ou jouer de la musique, se rassembler ou s’isoler etc. ne s’expérimenteront qu’à travers une organisation participative où enfants ET adulte proposeront des activités, des sorties, des regroupements, chacun ayant voix au chapitre et argumentant ses désirs ou ses refus.
Jeu et expression seront valorisés par l’enrichissement du milieu ambiant, sollicités par les suggestions des pairs et de l’adulte, accueillis sans jugement de valeur (c’est aussi bien de jouer à la poupée, même à 5 ans, que de s’essayer au graphisme…).

Jeu et expression seront vécus en groupements multi-âges, hétérogènes, riches de diversités culturelles familiales et/ou ethniques, riches aussi de compétences variées où les modèles de références ne sont plus seulement les stades d’apprentissages programmés et l’adulte mais les chemins sinueux de l’expérimentation, avec l’adulte mais aussi les pairs.

Petit à petit, ensemble, nous dépasserons le spontané par le construit, construit qui poussera dans un terreau venu de la vie enfantine, oserions-nous dire « écologique ? » puisé dans les forces vives des enfants et non dans le puits sans fin de la pré-programmation externe. Fondations solides sur lesquelles les apprentissages conceptuels ultérieurs pourront ériger une connaissance dense, créative, et solidaire si toutefois le culte de l’évaluation notée ne la sape pas telle une horde de termites s’attaquant aux structures de l’édifice.

***

Ainsi se termine ce prologue.
Suite aux prochains numéros au cours desquels des séquences de classe, des témoignages d’enseignants, de parents, des anecdotes, des récits de heurs et malheurs vécus lors des changements… accompagnés de réflexions théoriques, seront proposés à votre lecture bienveillante.

VOIR le prochain épisode  :
« Pour une organisation de démocratie participative en classe de 2 1/2ans à 6 ans : outils facilitateurs »

Eugénie Eloy, mars 2012

eugenie.eloy chez live.be