Warning: exec() has been disabled for security reasons in /home/clients/b313813ae3dfa81e21eb5a95d7ad323f/web/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 986
Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

1/4
Eduquer un enfant


Jean-Pierre Pourtois, Christine Barras et Nathalie Nisolle publient une Brochure réalisée avec le soutien de la Région wallonne par le CERIS (Centre de recherche et d’innovation en sociopédagogie familiale et scolaire, Université de Mons-Hainaut, Belgique).

Cette brochure destinée aux parents, qui vont l’examiner, la commenter et l’utiliser lors d’une réunion d’éducation familiale animée par un intervenant.
Ses objectifs sont multiples :
• Faciliter le contact entre intervenants et parents en leur présentant un guide accessible, attrayant et directement ancré dans la réalité familiale.
• Familiariser les parents avec les but de l’éducation familiale.
• Présenter un guide permettant aux parents de s’interroger sur leurs pratiques.
• Aider à animer les réunions parentales.
• Permettre aux parents de s’exprimer eux-mêmes sur ce qu’ils vivent en tant que mère ou en tant que père.

Le lecteur peut lire ce qu’il intéresse et laissez de côté, par exemple, la partie plus théorique.

La brochure a été réalisée à partir de l’ouvrage suivant :
POURTOIS Jean-Pierre, DESMET Huguette, L’éducation postmoderne, PUF, Paris, 1997, Réédité en 1998 et 2002.

Prix de vente : 10 €

2/4
PEDAGOGIE DU CHEF D’OEUVRE, Guide pratique

Une philosophie éducative, avant tout !
Cliquer pour voir l’article

Mémoire de master réalisé par Odile Loozen à l’Université de Liège : « Le Chef-d’œuvre pédagogique, pourrait-il être une alternative à l’évaluation externe certificative en fin d’enseignement primaire ? » (2016)


Voir aussi notre "Trait d’Union n° 37" : la pédagogie du chef d’oeuvre en expansion.

3/4
EVALUER SANS NOTER, publié par le LIEN

Cliquer pour voir l’article

Né du sentiment d’urgence qu’il faut au plus vire nous « désintoxiquer » de la note à l’école, ce livre entend relever un triple défi : convaincre les citoyens des méfaits sur l’éducation d’une estimation chiffrée, outil de sélection ; décrire des alrernatives non-chiffrées en matière d’évaluation ; s’interroger sur comment éduquer et évaluer sans exclure. Soit « dé-chiffrer l’humain ".
Une publication du LIEN (Lien international d’Éducation nouvelle)

4/4
7 FACILITATEURS

Le petit dernier de Jean-françois et Léo :
Cliquer pour voir l’article

Vivre du bonheur pédagogique

Depuis l’aube de son apparition, l’Humanité apprend  ! Et si elle s’est engagée dans cette voie salutaire, c’est que certaines conditions étaient réunies. L’objet de cet ouvrage est de répertorier, d’analyser, de comprendre, de rendre visibles et accessibles 7 facilitateurs.

Une seule et même question a servi de fil conducteur à cet écrit  : «  Qu’est- ce qui facilite l’apprentissage  ?  » Des milliers de réponses ont été ainsi exploitées pour en tirer des principes directeurs. En ces temps chahutés où le «  vivre ensemble  » est mis en question, «  l’apprendre ensemble  » mérite d’être exploré et exploité comme source d’expérience positive.

Editions Chronique Sociale
12,50 €

Un enfant vaut plus qu’une note
Article mis en ligne le 24 mars 2009

par Jean-françois Manil, Léonard Guillaume
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

La crise économique sans précédent que nous vivons actuellement doit nous pousser à penser l’école autrement. Si nous sommes poussés, nous pousserons les politiques !
Merci pour votre attention.

Au nom du Groupe Belge d’Education Nouvelle, L. Guillaume et J-F Manil initient un mouvement d’interpellations citoyennes au sujet de l’épreuve commune obligatoire de fin de 6ème primaire :

“nous souhaitons que vous fassiez parvenir un maximum d’envois aux responsables politiques mentionnés dans le document joint (nous avons libellé les adresses "courrier" et "courriel") ou à tout le moins que vous diffusiez largement cette missive afin de rallier à la cause un maximum d’adhérents. Que la chose soit au moins discutée !
nous avons ajouté une adresse interne aux envois (gben chez fulladsl.be) qui nous permettra de comptabiliser le nombre de réactions afin d’en avertir la presse.”

Voici le texte de la lettre :

A Monsieur Dupont, Ministre de l’Enseignement obligatoire
Rue A. Lavallée 1 1080 Bruxelles

A Madame Durant, co-Présidente d’Ecolo
Avenue de Marlagne, 52 B-5000 Namur.

A Madame Milquet, Présidente du cdH
Rue des Deux Eglises 41 - 1000 Bruxelles

A Monsieur Di Rupo, Président du PS
13, bld de l’Empereur 1000 Bruxelles

A Monsieur Javaux , co-Président d’Ecolo
Avenue de Marlagne, 52 B-5000 Namur.

A Monsieur Reynders, Président du MR
Avenue de la Toison d’Or, 84-86 à 1060 Bruxelles

christian.dupont chez cfwb.be
info chez ecolo.be
elio chez ps.be
didier.reynders chez mr.be
milquet chez lecdh.be
gben chez fulladsl.be

Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les Présidents des partis démocratiques de la Communauté Française de Belgique,

A l’écoute de vos programmes et de vos discours répétés, il nous semble que vous espérez pour les citoyens de demain les qualités suivantes :

-  Avoir de l’audace.
-  Faire preuve d’autonomie.
-  Être doté d’un esprit critique.
-  Être chercheur.
-  Maîtriser la pensée complexe.
-  Baigner dans une culture du questionnement.
-  Être capable de communiquer.
-  Avoir une bonne estime de soi.
-  Être créatif.
-  Faire preuve d’émancipation.
-  Savoir coopérer.
-  Savoir se dépasser et être tenace.

Pensez-vous vraiment que l’échéance d’une épreuve commune obligatoire en fin de primaire oriente les pratiques scolaires vers les qualités précitées ?

Pensez-vous par ailleurs qu’une épreuve commune obligatoire en fin de primaire soit en cohérence avec les quatre points du « Décret – Missions de 1997 » :

1. Promouvoir la confiance en soi de la personne de chacun des élèves.
2. Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique.
3. Préparer tous les enfants à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures.
4. Assurer à tous des chances égales d’émancipation sociale.

Pensez-vous qu’une épreuve commune obligatoire placée au milieu du troisième cycle, qui est sensé s’arrêter à 14 ans, ait un sens ?

Je pense que non !
Je pense que la crise que nous vivons actuellement nous oblige à changer nos pratiques scolaires. Nous ne pouvons plus consommer comme il y a 30 ans. Pourquoi continue-t-on à enseigner comme il y a trente ans ?

Je propose de faire reconnaître le Chef d’Oeuvre pédagogique comme preuve suffisante permettant l’octroi du Certificat d’Etude de Base. Les adultes sont en droit, sur base du décret « 3 mai 1999 », de recevoir leur diplôme après la préparation et la présentation de ce travail exigeant, rigoureux, mais fondé sur le sens et l’aspect culturel des connaissances. A l’inverse de l’épreuve commune obligatoire, le Chef d’œuvre pédagogique respecte, rencontre et développe les qualités précitées.

Je propose aussi de prendre en considération une multitude d’enseignants qui, sans nécessairement adhérer au Chef d’Oeuvre pédagogique, oeuvrent à créer une société plus juste et plus humaine. Nombreux sont ceux qui se sentent enfermés par l’épreuve commune obligatoire. Contrairement à un argument régulièrement avancé, cette dernière ne fait pas changer les pratiques en amont. Au pire, elle risque d’ancrer des pratiques de « bachotage » et de « drill ».

Je pense qu’il faut laisser d’autres manières aux enseignants et aux enfants de clôturer une scolarité primaire avec bonheur et réussite.

Nom :
Prénom :
Contact :

Initiateur : Groupe Belge d’Education Nouvelle
Personnes de contact : Jean-François Manil, Léonard Guillaume