Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

1/4
Eduquer un enfant


Jean-Pierre Pourtois, Christine Barras et Nathalie Nisolle publient une Brochure réalisée avec le soutien de la Région wallonne par le CERIS (Centre de recherche et d’innovation en sociopédagogie familiale et scolaire, Université de Mons-Hainaut, Belgique).

Cette brochure destinée aux parents, qui vont l’examiner, la commenter et l’utiliser lors d’une réunion d’éducation familiale animée par un intervenant.
Ses objectifs sont multiples :
• Faciliter le contact entre intervenants et parents en leur présentant un guide accessible, attrayant et directement ancré dans la réalité familiale.
• Familiariser les parents avec les but de l’éducation familiale.
• Présenter un guide permettant aux parents de s’interroger sur leurs pratiques.
• Aider à animer les réunions parentales.
• Permettre aux parents de s’exprimer eux-mêmes sur ce qu’ils vivent en tant que mère ou en tant que père.

Le lecteur peut lire ce qu’il intéresse et laissez de côté, par exemple, la partie plus théorique.

La brochure a été réalisée à partir de l’ouvrage suivant :
POURTOIS Jean-Pierre, DESMET Huguette, L’éducation postmoderne, PUF, Paris, 1997, Réédité en 1998 et 2002.

Prix de vente : 10 €

2/4
PEDAGOGIE DU CHEF D’OEUVRE, Guide pratique

Une philosophie éducative, avant tout !
Cliquer pour voir l’article

Mémoire de master réalisé par Odile Loozen à l’Université de Liège : « Le Chef-d’œuvre pédagogique, pourrait-il être une alternative à l’évaluation externe certificative en fin d’enseignement primaire ? » (2016)


Voir aussi notre "Trait d’Union n° 37" : la pédagogie du chef d’oeuvre en expansion.

3/4
EVALUER SANS NOTER, publié par le LIEN

Cliquer pour voir l’article

Né du sentiment d’urgence qu’il faut au plus vire nous « désintoxiquer » de la note à l’école, ce livre entend relever un triple défi : convaincre les citoyens des méfaits sur l’éducation d’une estimation chiffrée, outil de sélection ; décrire des alrernatives non-chiffrées en matière d’évaluation ; s’interroger sur comment éduquer et évaluer sans exclure. Soit « dé-chiffrer l’humain ".
Une publication du LIEN (Lien international d’Éducation nouvelle)

4/4
7 FACILITATEURS

Le petit dernier de Jean-françois et Léo :
Cliquer pour voir l’article

Vivre du bonheur pédagogique

Depuis l’aube de son apparition, l’Humanité apprend  ! Et si elle s’est engagée dans cette voie salutaire, c’est que certaines conditions étaient réunies. L’objet de cet ouvrage est de répertorier, d’analyser, de comprendre, de rendre visibles et accessibles 7 facilitateurs.

Une seule et même question a servi de fil conducteur à cet écrit  : «  Qu’est- ce qui facilite l’apprentissage  ?  » Des milliers de réponses ont été ainsi exploitées pour en tirer des principes directeurs. En ces temps chahutés où le «  vivre ensemble  » est mis en question, «  l’apprendre ensemble  » mérite d’être exploré et exploité comme source d’expérience positive.

Editions Chronique Sociale
12,50 €

Démarche pour une réflexion sur l’Education du Futur
par Charles Pepinster, GBEN, 16 novembre 2011
Article mis en ligne le 8 décembre 2011
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Plutôt que de faire un discours à un public de parents, d’enseignants, d’étudiants/futurs pédagogues, voici un dispositif possible pour animer une séance de réflexion.

Le but est de permettre une appropriation du texte ci-joint (le ‘discours’ prévu) pour le dépasser après l’avoir pris comme simple base de départ.

Trois phases sont annoncées au public : émergence des représentations, appropriation du texte/épreuve par la double interview, analyse réflexive critique.

Voici le détail de la démarche.

Emergence des représentations.

Chacun est invité à écrire (dix minutes) ce que serait, pour lui, l’Education du Futur.
Mise en commun en groupes de quatre, cinq ou six ou bien en assemblée. Chacun lit à haute voix l’écrit de son voisin où il a souligné les mots-clefs. Un secrétaire vient écrire ces mots au tableau. Ils serviront lors de l’analyse critique.

Appropriation du texte/épreuve qui se veut être un simple tremplin.
On forme des duos de participants (de façon aléatoire pour bien faire) (A) et (B)
qui reçoivent deux moitiés du texte complet, à se partager.
Tâche : lire ou bien la feuille A ou bien la feuille B, prendre des notes et se préparer à les communiquer au partenaire du duo dans une double interview. Voir le détail de ce dispositif dans l’article ci-joint : « 5 façons etc. »
Double échange de savoirs pendant 20 minutes environ : ‘A’ communique à ‘B’ l’essentiel, à ses yeux, de ce qu’il vient d’étudier dans son document A. Le partenaire qui écoute prend des notes et questionne sa source.
Inversion des rôles : c’est ‘B’ qui intéresse ‘A’ etc.
Regroupement des ‘A’ d’un côté, des ‘B’ d’un autre pour discuter du texte qu’ils n’ont pas lu mais qu’ils viennent d’entendre dans le double échange et pour ajouter ce qu’ils veulent. Chaque groupe fait une affiche avec ce qu’il trouve comme éléments (propositions argumentées, doutes, contestation des documents initiaux, apports d’autres auteurs comme Morin,Serres, Jacquard…) à propos du sujet traité, librement.

Analyse réflexive critique : on reprend les idées spontanées du début de la démarche et on les critique. On expose les affiches que chaque groupe présente. Débat. Puis (ou bien), sur une idée de Léonard Guillaume et Jean-François Manil du GBEN, en groupes, on rédige 4 phrases :

  • une phrase qui se termine par un "."
  • une phrase qui se termine par un " !"
  • une phrase qui se termine par "..."
  • une phrase qui se termine par un " ?"
    Discussion.
    Réponses de l’orateur.