Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Réussir en Langues. 8ème Université d’Eté du GFEN
Article mis en ligne le 28 juillet 2016
dernière modification le 28 août 2016
logo imprimer

Savoirs, gestes et situations à construire
• Vénissieux, du 22 (13h) au 25 (13h) août 2016

La 8ème Université d’Eté du Secteur Langues du GFEN propose de travailler à ce que réussir veut dire aussi bien pour l’apprenant que pour l’enseignant ou le formateur.

  • Comment construire des situations d’apprentissage qui soient des réussites pour tous les apprenants, propices à une réelle mobilisation sur le savoir parce que susceptibles d’instaurer, de restaurer, l’estime de soi, et de vaincre le fatalisme dans lequel on sombre trop facilement ?
  • Comment permettre aux apprenants de dépasser une vision utilitariste, consommatrice et instrumentale de l’Ecole ?
  • Comment contribuer à lutter contre l’idéologie des dons pour asseoir la pratique sur le « Tous capables » en actes ?
  • Comment permettre aux apprenants, mais aussi aux enseignants et aux formateurs, de savoir lire leurs réussites et de se fixer des indicateurs de réussite supérieurs, pour progresser dans la construction de leurs savoirs et de leur émancipation ?

L’objectif de tout pédagogue n’est-il pas de viser la réussite de tous ses élèves ? Répondre à cette question, quelque peu rhétorique, ouvre sur une nouvelle question, autrement plus difficile : qu’est-ce que réussir ? C’est, dit le dictionnaire, exécuter quelque chose avec succès, aboutir dans un projet, trouver une issue. Mais ces trois acceptions sont-elles totalement équivalentes ?

La première, exécuter quelque chose avec succès, renvoie à l’exécution d’une tâche dont la réussite peut être due à de multiples facteurs, depuis le hasard ou la tricherie jusqu’à la compréhension de la procédure ou du concept… L’apprenant pourra, selon les cas, ne pas la reproduire, la reproduire à l’identique ou être capable de transférer ce qu’il a compris à d’autres situations proches.

La deuxième, aboutir dans un projet, peut supposer que l’apprenant s’est trouvé confronté à une situation complexe nécessitant la mise en lien de plusieurs facteurs et de tâches diverses. Mais la réussite, à l’école, peut signifier obtenir la moyenne, passer dans la classe supérieure, réussir un examen. Autant de projets compréhensibles, voire légitimes, qui ne garantissent pas, malheureusement, la construction de compétences de haut niveau qui, au terme d’un cycle, par exemple, seront requises… pour réussir à un degré supérieur.

La troisième, trouver une issue, peut évoquer différentes stratégies, dont l’évitement toujours possible. Mais elle peut suggérer également la recherche, le questionnement, la persévérance, la confrontation à un problème et sa résolution dont on sait la pertinence sur le plan de la construction des savoirs.

La 8ème Université d’Eté du Secteur Langues du GFEN propose de travailler à ce que réussir veut dire aussi bien pour l’apprenant que pour l’enseignant ou le formateur.

  • Comment construire des situations d’apprentissage qui soient des réussites pour tous les apprenants, propices à une réelle mobilisation sur le savoir parce que susceptibles d’instaurer, de restaurer, l’estime de soi, et de vaincre le fatalisme dans lequel on sombre trop facilement ?
  • Comment permettre aux apprenants de dépasser une vision utilitariste, consommatrice et instrumentale de l’Ecole ?
  • Comment contribuer à lutter contre l’idéologie des dons pour asseoir la pratique sur le « Tous capables » en actes ?
  • Comment permettre aux apprenants, mais aussi aux enseignants et aux formateurs, de savoir lire leurs réussites et de se fixer des indicateurs de réussite supérieurs, pour progresser dans la construction de leurs savoirs et de leur émancipation ?

Telles sont les questions et les enjeux que cette Université d’Eté se propose de mettre en travail à travers les ateliers (démarches vécues dans différentes langues, projets, chantiers de réflexion) et les apports de la recherche, plus particulièrement cette année avec l’intervention de Jean-Paul et Marie-Françoise Narcy-Combes.

Vous trouverez le programme et les informations pratiques en PJ.
Egalement sur notre site le programme et le bulletin d’inscription : http://gfen.langues.free.fr


Communiqué par
Maria-Alice Médioni
130 rue Saphir
69360 TERNAY
Tél : 04 72 24 85 63
e-mail : Maria-Alice.Medioni@univ-lyon2.fr
Site : http://ma-medioni.fr/


Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : OVH