Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

7 facilitateurs à l’apprentissage
Vivre du bonheur pédagogique
Article mis en ligne le 25 avril 2016
dernière modification le 8 juin 2016

par Léonard Guillaume, Jean-françois Manil
logo imprimer

Le petit dernier de Léonard Guillaume et Jean-François Manil

Editions Chronique Sociale,
12,50 €


Chers Léo et Jean-François,

J’ai fini de lire avec grand intérêt votre petit livre sur les facilitateurs. Je dis petit par nombre de pages, mais grand par la richesse et l’intérêt. Un régal.

Trop petit pour que je puisse parler de « bible », mais je dirais plutôt un « Petit livre rouge » pour l’école d’aujourd’hui.
J’ai été surtout sensible et impressionné par l’accessibiltié, la simplicité et la clarté du propos et de l’organisation.
J’avais un formateur anglo-saxon qui nous disait : quand vous utilisez un mot savant, ayez un mot simple, compréhensible par un enfant de 5 ans, qui veut dire la même chose. Et si vous avez ce mot, utilisez de préférence celui-là.

Vous avez deux identités : enseignants (praticien) et chercheurs. S’il me semble que la première partie de votre livre s’adresse à vos pairs enseignants, la seconde cible plutôt vos pairs chercheurs.
Les enseignants seront séduits par la clarté du propos de la première partie.
La simplicité n’en élague pas la complexité.
L’ensemble de votre livre forme bien un tout, et tout se tient.

Vous n’avez pas suivi la tradition qui veut que chez nous on commence par la théorie, pour expliquer et situer la pratique qui va suivre. Vous avez été fidèle à ce fondement de l’EN qui part de la pratique pour aller ensuite vers la théorie. Mais la théorie ne fait pas que découler de la pratique, elle en est le fondement, elle l’étaie.
Elle est présente, efficace, en filigrane tout au long des « Idéologies et principes théoriques » et explicite à la fin.
Le lecteur n’est pas découragé par des considérations théoriques.
Son cheminement s’éclaire de ces quatre facettes superposées comme des étages qu’on peut monter ou descendre à volonté.
Aller-retour constant de réflexions sur sa pratique et de mise en pratique de ses réflexions, valeurs et partis-pris.
Et bien sûr, comme vous le démontrez, c’est l’aller-retour entre le connu et l’inconnu qui est fondamental, c’est à mes yeux le fondement du développement de l’intelligence et des savoirs.

Après avoir fini de lire la seconde partie, j’ai d’ailleurs recommencé à lire le début, comprenant alors mieux le contexte et la logique de l’ensemble.

Les facilitateurs sont à l’œuvre dans le livre, ils en facilitent la lecture, dans la cohérence entre ce que vous dites qu’il faut faire et ce que vous faites. C’est aussi ce qui se passe, je le sais, dans votre pratique de classe : cette congruence, ou alignement, que je viens d’évoquer.

Bravo !
Quel bonheur pédagogique de vous lire !

Michel Simonis
23 avril 2016

Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.44
Hébergeur : OVH