Corps/esprit... un couple indissociable
Le cahier du LIEN (lelien.org) dans le dernier numéro de DIALOGUE (GFEN)
Article mis en ligne le 6 juillet 2020
dernière modification le 10 juillet 2020

par Michel Simonis

Dans le dernier numéro de DIALOGUE (GFEN), le 177 de juillet 2020, le LIEN, Lien international d’Éducation nouvelle propose quatre pages qui nous parlent du corps à l’école. Celles-ci ont été coordonnées par Jalila Zineb (Tunisie) et Michel Simonis (GBEN) et présentent des textes de Oleg de Roberty (Russie), Mélanie Noesen et Mike Richartz (Luxembourg), Jalila (Tunisie) et Michel (Belgique).

Facettes de l’approche corporelle à l’école

La place du corps à l’école, des cinq sens et de la motricité, non pas à la marge mais au sein même des apprentissages. Voilà des enjeux qui nourrissent la réflexion sur la dimension “politique" de notre action : positions de pouvoir, aliénation ou émancipation ?

Les mesures de confinement que nous venons de vivre ont mis en lumière les effets ravageurs des diverses formes de "mise à distance" consenties et/ou imposées et du manque de contact corporel. Le port du masque, qui altère une bonne part de la communication, a mis en évidence combien celle-ci est largement non verbale, donc corporelle.

Michel Simonis

Voici, en pdf téléchargable, ces quatre pages que vous pouvez trouver aussi en vous procurant ce passionnant n° 177 de DIALOGUE [1]

***

La place du corps, des émotions, des perceptions multi-sensorielles était aux racines des ateliers que j’ai animés notamment dans le cadre scolaire.

Pour “confiner” dans quelques pages les multiples outils, textes et références que j’avais sous la main en vue de mes animations, j’ai dû laisser de côté une kyrielle de précieux documents.

Je les mets à la disposition de tous sur mon site :https://recueil.larcenciel.be/-LE-CORPS-A-L-ECOLE- en partageant ces démarches, ces exercices, ces sources multiples, parfois anciennes mais toujours actuelles, et que j’ai parfois quelque peu réactualisées.

Je vous invite à les parcourir en complément de ces quatre pages du LIEN.

Michel Simonis