Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

7 hypothèses, 7 questions, 7 paris
Article mis en ligne le 3 décembre 2007
dernière modification le 5 juillet 2016
logo imprimer

Du GFEN - Provence, nous vient cette synthèse originale de nos valeurs ou de nos « partis-pris ».

Le mot « pari » intrigue. C’est Yves Beal qui s’en explique, dans une note [1]
.

Hypothèse n° 1 :
Comme moi, l’enfant est intelligent et inventif.
Comme moi, l’enfant a des capacités infinies.

Question : comment lui proposer des activités de haute ambition ?

C’est le pari philosophique : tous capables, tous chercheurs, tous créateurs.

Hypothèse n° 2 :
Comme moi, l’enfant a besoin de savoir où il va.
Comme moi, l’enfant a besoin de savoir où il en est.

Question : comment le rendre acteur de ses apprentissages ?

C’est le pari de la transparence.

Hypothèse n° 3 :
Comme moi, l’enfant a besoin d’un projet.
Comme moi, l’enfant a besoin d’exercer citoyenneté et pouvoirs au quotidien.

Question : comment former des enfants responsables ?

C’est le pari de l’émancipation.

Hypothèse n° 4 :
Comme moi, l’enfant travaille en équipe.
Comme moi, l’enfant a besoin des autres.


Question : comment développer l’échange des savoirs ?

C’est le pari du socio.

Hypothèse n° 5 :
Comme moi, l’enfant a besoin de donner sens à son activité.
Comme moi, l’enfant a besoin d’un retour positif sur ses actes.

Question : comment modifier positivement son rapport au savoir ?

C’est le pari du sens.


Hypothèse n° 6 :

Comme moi, l’enfant a besoin de motivation..

Question : comment créer une dynamique de coopération ? Comment mettre des forces en marche ?

C’est le pari de l’engagement.

Hypothèse n° 7 :
_ Comme moi, l’enfant a besoin de sentir à son égard bienveillance, estime et exigence.

Question : comment lui manifester des attentes positives ?

C’est le pari de la confiance.

Denis Granjean,
GFEN Provence

Source : Frédérique Mayaux et Yves Béal ,
remis en forme à l’occasion d’un week-end du GFEN Provence.

Notes :

[1Pour le sens de « Pari » : de pariare (latin) rendre égal, être égal, aller de pair avec… à la fin du XVIIe siècle, le mot acquiert une valeur véritablement figurée et désigne l’affirmation d’une grande possibilité pour un événement. On ne retient pas les connotations dues au développement des jeux de hasard.
Depuis que je suis au GFEN et il y a longtemps, le terme de pari philosophique s’est associé au Tous Capables... je l’explique souvent par le fait que ce qu’on voit « facilement, au quotidien » c’est ce qui ne marche pas, des élèves qui n’y arrivent pas, qui sont en difficulté, etc... et c’est donc bien un pari philosophique, une posture de principe, une éthique, une vision de l’humain et de l’apprentissage qui nous fait mettre l’accent sur les potentialités immenses de chacun...
Ce qui est particulièrement opératoire dans cette organisation en 7 / 7 / 7 c’est qu’on peut ainsi aider à structurer la pensée et que derrière chacun des 7, on peut proposer des pratiques... et s’apercevoir que certaines d’entre elles mettent en jeu en même temps les 7...


Forum
Répondre à cet article

30 années de GBEN


Sorti de presse fin octobre 2016, le carnet du CARHOP de Florence LORIAUX « Transformer la société par l’éducation, 30 ANS DE RéFLEXIONS ET D’ACTION DU GBEN » retrace l’histoire de notre mouvement.

Le livre (141 pages) est disponible au prix de 10 €. (plus les frais postaux éventuels).

On pourra trouver le livre chez quelques membres actifs du GBEN. Il peut être commandé à Ermeton s/Biert auprès d’Eugénie Eloy (12 € plus les frais de port) à verser sur le compte du GBEN Triodos BE22 5230 8031 3247 du GBEN asbl.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : OVH