Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Parmi nos partenaires privilégiés
Culture & Développement
Article mis en ligne le 24 septembre 2009
logo imprimer

Nos liens se resserrent avec ce « nuage » d’associations, qui met en relief nos pratiques d’Education permanente, que nous n’avions pas suffisamment fait apparaître jusqu’à présent. Lire et écrire, les Ecoles de devoirs font déjà partie depuis plusieurs années de nos réunions ou de nos animations.

Voici comment Culture & Développement se présente (page d’accueil du site)

Qui sommes-nous ?

En réseau pour un autre monde

De l’animation de base dans des milieux de vie divers avec des outils différents, dans un souci constant de transversalité. 
Une pédagogie active de conscientisation, de libération, de responsabilisation, d’autonomisation.
Culture et Développement est un réseau d’associations, qui en tant que réseau, entend donner de l’ampleur aux actions de la base, sans centralisation excessive, en maintenant l’autonomie de ses sections tout en favorisant une forte solidarité interne. Les actions développées par les associations membres sont diverses, et touchent des publics très variés, mais cette hétérogénéité permet à chacun de s’enrichir de l’expérience des autres, grâce à une méthodologie et à des idéaux transversaux à toute l’association. La pédagogie commune s’inspire par exemple de celle de Paulo Freire, et rejoint parfaitement en cela la démarche participative et émancipatrice prônée par l’éducation permanente.

L’appellation « Culture et Développement » traduit les préoccupations du réseau, qui entend rendre du sens au développement, en tentant d’enrayer la prise de pouvoir disproportionnée de la sphère économique, qui se fait, dans le système ultralibéral actuel, au détriment de la culture (recherche de sens, sollicitation de l’intelligence) et du social (répartition des biens et des savoirs). Poursuivant cette orientation, Culture et Développement tente de traduire dans les actes le slogan « penser globalement, agir localement ». Il s’agit de promouvoir un véritable développement local en donnant la priorité au sein de nos différentes sections à l’animation culturelle, à la base, à l’action dans des domaines souvent oubliés, rejetés ou négligés dans notre société dite développée.
Aujourd’hui, le réseau Culture et Développement est composé du GAFFI et des Amis d’Aladdin (à Bruxelles), de l’association De Bouche à Oreille (dans le Pays de Herve), de la Maison des Familles (à Marchienne-au-Pont), du Centre Liégeois du Beau-Mur (à Liège) et du GBEN.

La pédagogie active

Dans la lignée de la pédagogie de Paulo Freire

La dénomination officielle donnée par les pouvoirs subsidiants à l’A.S.B.L. Culture et Développement est celle de « Association d’Éducation Permanente ». Dans cet intitulé, le terme « Éducation » est capital, et ne doit pas être interprété n’importe comment…

L’éducation prônée par les membres de Culture et Développement s’inspire très largement de la pensée de Paulo Freire, pédagogue brésilien aujourd’hui connu et reconnu dans le monde entier. Conçue au départ d’une expérience d’alphabétisation des adultes, sa pédagogie rejette la transmission verticale d’un savoir figé de l’enseignant vers l’enseigné et opte au contraire pour une vision dynamique de l’apprentissage, articulée autour de quelques grands principes :

Interaction enseignant-enseigné

Un dialogue doit exister entre l’éducateur et l’éduqué. Ce dernier peut poser des questions, exprimer sa curiosité, affirmer ses priorités, faire référence à son vécu, critiquer le contenu ou la méthode de son enseignement. De même, l’éducateur doit sortir d’une attitude dogmatique pour échanger réellement avec son élève, répondre à ses interpellations, rencontrer ses aspirations, cerner ses besoins prioritaires, sortir des livres pour faire de l’environnement immédiat un objet de connaissance et affiner la curiosité naturelle.

Objectif de conscientisation

Partant du vécu concret de l’élève, le dialogue doit permettre à celui-ci d’aller au-delà d’une simple description de la situation dans laquelle il se trouve. Il doit pouvoir la comprendre et surtout la critiquer.

Objectif de changement

La prise de conscience suivie de la critique aboutissent la plupart du temps à une volonté de changement des aspects négatifs de la situation dans laquelle se trouve l’élève (et souvent l’enseignant avec lui). Le dialogue devient alors un dialogue social, de recherche de moyens d’action, de définition d’objectifs politiques au sens large.
Dans la pensée de Paulo Freire, l’éducation devient ainsi une clé pour le changement de la société. Pas nécessairement spectaculaires, les améliorations s’opèrent à la base, sur l’initiative des populations concernées. Le pouvoir est ainsi rendu au niveau local, qui a appris à penser par lui-même et peut par conséquent reprendre les rênes de sa destinée. « Agir localement, penser globalement », voici que le slogan de De Bouche à Oreille - section régionale de Culture et Développement - prend tout son sens…
Pour découvrir davantage la pédagogie de Paolo Freire, vous pouvez vous référer à ses propres écrits ou encore à l’ouvrage de Florence Capron : « Pédagogie des opprimés », Petite Collection Maspero, 1974. Ou encore, visitez le site : www.paulofreire.org

La charte de Culture & Développement

Nous présentons des extraits de cette charte dans un article de notre rubrique « Qui sommes-nous ? »

Pour le texte complet de la charte, voir le site de C&D

Quelle collaboration ?

Cette année-ci, nous préparons des activités pour des journées d’animation de C&D (Apprendre par le jeu) (voir l’invitation en document attaché), tandis que des animatrices de C&D collaborent à notre programme.

Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.44
Hébergeur : OVH