Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Rencontres du Lien International d’Éducation Nouvelle 2009
Ciney (Belgique) 16-20 juillet
Article mis en ligne le 31 janvier 2009
dernière modification le 25 novembre 2016
logo imprimer

Présentation

Nos rencontres du LIEN 2009 nous permettront de travailler la question des processus d’élaboration et d’animation de pratiques d’Éducation nouvelle. Dit autrement, nous tenterons de comprendre comment se créent, s’inventent, s’animent des situations de transmission et de création de savoirs (ou autres objets culturels), dans nos divers lieux de vie et de travail, pour qu’elles soient émancipatrices et porteuses d’une culture de paix.

Cette recherche commune devrait nous permettre :

  • un échange passionnant sur nos pratiques multiples ;
  • une conscientisation de ce que nous fabriquons, les uns et les autres, sous l’étiquette d’Éducation nouvelle ;
  • un enrichissement mutuel de nos finalités, nos valeurs, nos théories et pratiques respectives.
  • un renforcement de notre Tous capables d’être des créateurs et animateurs de situations d’Éducation nouvelle !

Quatre jours qui devraient nous donner des moyens de mettre en pratique une Éducation nouvelle munie de tous ses enjeux.

Pourquoi ce thème de travail ?

Nous avons choisi ce thème parce que nous avons constaté que créer et animer des situations d’Éducation nouvelle n’est pas chose simple, mais s’apprend et s’apprend ensemble.

Toute l’histoire de l’Éducation nouvelle est marquée par une utilisation très restrictive des nombreux résultats des recherches que ce mouvement a suscité et continue à susciter. Ses apports se résument souvent à un transfert de « théories, moyens, méthodes, outils, organisations du travail » ayant perdu leurs pouvoirs émancipateurs parce que sortis des problèmes, des projets, des défis qui les ont fait naître.

Les choix à réaliser pour inventer un atelier, monter une démarche, proposer un jeu de simulation, préparer un débat dépendent bien sûr des objets de travail en question, mais aussi des enjeux que représentent pour chacun l’éducation. Les situations d’Éducation nouvelle que nous vivons ou faisons vivre dépendent ainsi de nos valeurs, donc de nos partis pris, de nos postulats. De nos théories de référence, donc de celles aussi que nous ne retenons pas ou que nous méconnaissons. De nos pratiques de référence, donc des nôtres toujours empreintes de nos habitudes, mais aussi de choix opérés parmi les pratiques des autres que nous ne connaissons pas toutes.

En confrontant nos intentions ou manières propres de pratiquer une Éducation nouvelle, en partageant nos expériences, en construisant ensemble des pratiques qui ne peuvent qu’être toujours nouvelles, nous nous donnerons l’occasion de problématiser l’Éducation nouvelle elle-même. Ses fondements et son évolution. Nos projets, nos objets et nos outils pour aujourd’hui.

Les modes de travail choisis

Nous travaillerons une partie de chaque journée dans des groupes stables. L’autre partie en groupes variables.

Travail en groupes stables :

On ne peut travailler la question de la création et l’animation de situation éducative sans prendre un objet de formation à transmettre. Nous avons ainsi décidé de prendre, pour les travaux en groupes stables, un objet commun afin de pouvoir confronter —et du même coup enrichir — nos créations, nos analyses, nos valeurs, nos théories, nos démarches. Cet objet devant être aussi intéressant pour l’ensemble des participants à ces Rencontres 2009. Ces deux critères (un objet commun/intéressant pour tous) nous ont fait retenir « Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur », proposés par Edgar Morin (Ed. Unesco, 1999). Pourquoi ce choix ? Parce que ces savoirs sont qualifiés par Morin de « fondamentaux, mais ignorés par tous les systèmes d’éducation ». Parce que Morin nous oblige aussi à réfléchir sur le savoir de l’humanité comme objet aujourd’hui découpé, morcelé en savoirs qui certes prolifèrent et s’approfondissent, mais perdent sens à force d’être isolés. Parce que ces sept savoirs nous poussent à réfléchir aux savoirs essentiels d’une éducation pour aujourd’hui, tout en devant affronter la nécessité de relier savoirs et valeurs / pratiques locales et globales / pratiques et théories /, savoirs chauds et froids / ou autres binômes intéressants. Cette proposition de Morin représente ainsi certainement (mais nous en jugerons ensemble !) un objet de valeur pour l’Éducation nouvelle et pour l’ensemble des acteurs intéressés par l’éducation.

Créer ensemble des situations permettant de travailler ces sept savoirs… pour comprendre les processus qui sont à la base de la création et de l’animation de situations d’Éducation nouvelle, nous occupera ainsi une partie de chaque journée.

Travail en ateliers diversifiés

L’autre partie des journées abordera toujours la thématique de la création et de l’animation de situations d’Éducation nouvelle, mais cette fois-ci, en groupes variables, à partir d’objets divers et sous des formes de travail multiples, à choix : démarches, ateliers, chantier, échanges d’expérience, jeux de simulations, controverses, débats, analyses de pratiques, etc.). Ces propositions de travail vont être récoltées par appel d’offre. Celui-ci sera lancé prochainement aux divers groupes d’Éducation nouvelle, membres ou proches du LIEN. La grille évolutive de la présentation de ces ateliers sera placée sur le site du LIEN dès la fin du mois de mars.

Travaux de recherches du matin, ateliers divers de l’après-midi, soirées récréatives et créatrices se complèteront pour servir cet objectif de ces rencontres 2009 :
Nous donner les moyens de pratiquer l’Éducation nouvelle comme enjeu de société, comme avènement de solidarités émancipatrices.
Bienvenue à toutes et tous :
citoyens, parents, éducateurs, enseignants de tous les degrés, animateurs, créateurs d’ateliers, formateurs, chercheurs, éditeurs, journalistes, etc.) !

Pour informations régulières sur ces rencontres, la description plus précise des ateliers, des intervenants, une connaissance des objectifs du LIEN, de sa charte :
Consulter le site du LIEN : « http://www.lelien.org/ »

Inscriptions et renseignements

Coût :

Pension complète par jour (logement et trois repas) : 36 € (soit 144 € pour l’ensemble des Rencontres) .
Frais pédagogiques : 20 à 160 € suivant les revenus. Les tarifs détaillés selon les revenus seront disponibles sur le site prochainement.

Pour inscription

E.mail : « Groupe.Romand.Education.Nouvelle@gmail.com »
Tél/fax : 0041.22.347.10.50

Merci d’indiquer :
Objet de votre message : Inscription aux rencontres du LIEN 2009
Nom et prénom  :
Adresse :
E- mail :
Téléphone :
Fax (éventuel) :
Dès réception nous prenons contact avec vous pour le montant du tarif et les modalité de paiement des arrhes : 40 €.

Pour information


30 années de GBEN


Sorti de presse fin octobre 2016, le carnet du CARHOP de Florence LORIAUX « Transformer la société par l’éducation, 30 ANS DE RéFLEXIONS ET D’ACTION DU GBEN » retrace l’histoire de notre mouvement.

Le livre (141 pages) est disponible au prix de 10 €. (plus les frais postaux éventuels).

On pourra trouver le livre chez quelques membres actifs du GBEN. Il peut être commandé à Ermeton s/Biert auprès d’Eugénie Eloy (12 € plus les frais de port) à verser sur le compte du GBEN Triodos BE22 5230 8031 3247 du GBEN asbl.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH